Se connecter
L'HISTOIRE DU JUDO

L'HISTOIRE DU JUDO


Toute l'association

HISTOIRE DU JUDO

Le Judo, une inspiration de la nature

image01_Jigoro_Kano.jpg.

Le mot «JÛDÔ» signifie voie (DO) de la souplesse (JU).

Le principe de ce sport se résume à utiliser la force de l’adversaire à son profit.

 

« Cet art martial est un dérivé, rajeuni et stylisé, du Ju-Jutsu, art guerrier du samouraï. Les modifications principales portent sur l’introduction de la position de base avant chaque combat et la codification des prises. Le fondateur du judo (Jigoro Kano) voulait développer un système de combat permettant à l’exécutant d’apprendre et de cultiver « les forces douces », dans le cadre d’une confrontation régie par des règles. »

le Jûdô est un sport très complet par lequel on travaille tant la coordination, l’anticipation, la réactivité et la souplesse que la condition physique. Ce sport ne contient pas de coups et se caractérise par le contact qu’implique la confrontation entre les deux adversaires.

L’esprit Jûdô : basé sur une éthique stricte qui apporte un plus à ce sport, le Jûdô favorise une camaraderie qui s’étend au-delà du club.

Il est particulièrement indiqué pour les enfants. En effet, les valeurs pédagogiques et le développement corporel tels que la discipline, dont découle directement le respect de l’autre, la synchronisation des mouvements, la latéralisation, en font une discipline complète.

Le défi du Jûdô : le Jûdô est un sport difficile mais particulièrement gratifiant. Il permet de se surpasser, d’apprendre à accepter l’échec pour mieux se construire et travailler sur notre combativité. Le fait d’être confronté à l’autre par le contact ne permet aucune échappatoire.

Le Jûdô est une école de vie. Il est ouvert à tous, c’est une discipline olympique depuis 1964.

En janvier 1882, un Japonais nommé KANÔ Jigoro créa le judo dans le temple Eishoji, à Tokyo. Il créa cet art martial pour que tout le monde puisse le pratiquer sans risque. II supprima du Ju-Jutsu les techniques dangereuses et garda les projections, les luxations de bras, de poignets et de coudes, les étranglements, les frappes et le Koshiki no Kata. Il avait enlevé les projections à risques, les luxations de jambes et les mouvements inutiles. Il avait aussi prévu que les frappes ne se fassent que dans les kata.

En mai 1882, KANÔ Jigoro inaugura son premier dojo à côté du temple Eishoji. Le dojo comptait douze tatamis, soit 24 m2. Il fut nommé Kodokan, ce qui signifiait « bâtiment pour l’étude de la voie ».

Le 5 juin 1882, TSUJENIRO Tomita entra au Kodokan. Ce fut le premier élève de KANÔ Jigoro. Six autres Japonais s’inscrivirent par la suite. En août 1882, SAIGO Shiro, né dans la famille SHIDA, vint au Kodokan. Ces élèves étaient âgés de quinze à dix-huit ans et le maître les hébergeait, malgré son manque d’argent et la petite surface de tatami du dojo.

L’année suivante, la surface était d’environ 40 m2. Les premiers judokas qui furent promus au rang de 1er DAN étaient TSUJENIRO Tomita et SAIGO Shiro, en 1883. Deux ans après, le maître KANÔ fit construire un dojo de 80 m2. Malgré la concurrence des écoles de ju-jutsu, le Kodokan continua de grandir pour arriver à 185 m2, qui doubla peu après.

En 1887, le Ju No Kata et l’Itsutsu No Kata furent créés, le premier consistait à maîtriser son corps et le deuxième rappelait le flux et le reflux de l’eau en cinq techniques. En 1893, le premier homme non japonais entra au Kodokan. Le Conseil du Kodokan fut établi en 1894. lu 1907, le Nage No Kata, le Katame No Kata et le Kime no Kata furent créés. Le premier était fait de cinq séries de trois projections exécutées à droite et à gauche. Le deuxième était constitué de techniques de contrôle au sol. Le troisième était une méthode de décision pour parer des attaques multiples, avec ou sans armes.

Il entra à l’école comme programme d’éducation physique en 1911. En1934, le Kodokan fut logé dans un bâtiment de trois étages et compta 2000 m2 de tatamis.

Maître YAMASHITA Yoshitsugu, premier judokaka gradé 10e DAN, décéda en 1935.

le 04.05.1938, atteint d’une pneumonie sur le bateau Hikawa-Maru, KANÔ jigoro mourut à 06h30, deux jours avant d’arriver à Yokohama. Mais le Judo ne mourut point avec lui.

le 12.07.1952, la Fédération Internationale de Judo fut créée et KANÔ Risei, fils de KANÔ jigoro, en fut le premier président. 20 ans après la mort de KANÔ Jigoro, en 1958, un nouveau bâtiment plus spacieux et plus moderne hébergea le Kodokan.

La suite de l’Histoire, c’est nous qui l’édifions à chaque seconde…

Recherche

Prochains événements

Aucun évènement à afficher.

Code Moral Judo

PHOTOS

TOURNOI DE LONGJUMEAU - 10 AVRIL 2016TOURNOI DE LONGJUMEAU - 10 AVRIL 2016TOURNOI DE LONGJUMEAU - 10 AVRIL 2016TOURNOI DE LONGJUMEAU - 10 AVRIL 2016RENTREE 2015 / 2016

Boutique du Club

Sweat Club

Sweat Club

25.00 €

Tee-Shirt Club

Tee-Shirt Club

15.00 €